Côte d’Ivoire: Les tops et les flops de la phase aller

SPORT225-La phase aller de la Ligue 1 de Côte d’Ivoire a tout lieu de n’avoir pas été un long fleuve tranquille. Toujours est-il que la SOA et le Racing d’Abidjan ont été les grandes surprises à mi-parcours.

Quand le FC San Pedro a confirmé sa montée en puissance dans le foot ivoirien. En revanche, l’Asec Mimosas, double tenante du titre, l’ Africa Sports et le WAC ne sont pas montré à la hauteur des attentes.

Les bons élèves

SOA, leader contre tout attente

La palme revient à la SOA au terme de la phase aller de la Ligue 1. En effet, contre tout attente les Militaire sont les leaders du championnat avec 28 points+9 après 13 journées. Le tout, avec un bilan flatteur de 9 victoires 1 nul et 3 défaites. Une position qui contraste avec la dernière place qu’ils avaient occupé lors du précédent exercice avec seulement 6 points-15 sur la même période. De zéro à héros. C’est donc un pas de géant que les « Sodjas » viennent de réaliser au terme de la phase aller de la Ligue 1. Mais qu’est-ce qui a changé entre cette formation moribonde qui a frôlé la relégation l’année dernière et cette équipe redoutable qui a plané sur les 13 journées de cet exercice ? Eh bien, il y a l’arrivée de l’entraîneur Aka Jean-Baptiste sur le banc de touche et le renfort de 6 recrues dont Arouna Bolagbenti, auteur de 7 buts. Ces changements ont sublimé le jeu offensif des Militaires qui possèdent la meilleure attaque de la L1 avec 21 buts. Mais surtout des victoires convaincantes aux dépens des ténors tels que l’Asec (3-0, 8e j.), l’ Africa Sports (1-0, 7e j.), le Sporting de Gagnoa (1-0, 1er j.) et même la révélation, le Racing d’Abidjan (3-1, 13e j.).

FC San Pedro, la montée en puissance

Troisième du dernier championnat, le FC San Pedro a vraiment su justifier son rang à l’issue de cette phase aller de cet exercice 2018-2019. En effet, le club portuaire a terminé cette première partie en étant le dauphin de la SOA avec 24 points+8. Les Orange et Noir ont en tout cas fait mieux que la saison dernière quand ils occupaient la 7è place avec 19 points+1 à la phase aller. En tout cas, le FC San Pedro est vraiment montée en puissance cette saison. En 13 matches, il compte déjà 6 victoires, 6 nuls et 1 défaite. Il est aussi la 2è meilleure attaque du championnat avec 18 buts inscrits et la 2è meilleure défense avec 10 buts encaissés. Le FC San Pedro est dans une position favorable pour le titre. Il n’accuse que 4 points de retard sur le leader, la SOA. La phase retour qui débute le 25 janvier prochain sera un véritable challenge pour la formation de Mohamed Ali Hachicha. « On a bien fini la phase aller. Il faut maintenant se donner les moyens pour la phase retour pour atteindre notre objectif. On fera tout pour gagner ce championnat », a prévenu le coach Jani Tarek.

Le Racing, la révélation

Promu cette saison en Ligue 1, le Racing Club d’Abidjan a été la grande révélation de la phase aller du championnat en finissant sur la troisième marche du podium avec 22 points+5 juste derrière le FC San Pedro et la SOA, leader. En tout cas, là où on attendait des équipes comme le Sporting Gagnoa, l’AS Tanda, l’AFAD et autres, la révélation est plutôt venue de la formation de Yopougon Camp Militaire. Emmené par son expérimenté buteur, Zoumana Koné, auteur de 10 réalisations en 13 matches, le Racing Club d’Abidjan affiche de belles statistiques au terme de cette phase aller de la Ligue 1. Il a en effet remporté 6 victoires, 4 nuls et 3 défaites. Le RCA a la troisième meilleure attaque avec 18 buts inscrits et la 5è bonne défense avec 13 buts encaissés. Le club de Cissé Logossina a fait mieux que le champion en titre, l’Asec Mimosas. Avec un jeu plaisant, le RCA sera un sacré client pour le titre lors de la phase retour de cette Ligue 1.

Les déceptions

Asec, le rouleau compresseur est grippé

La machine jaune et noir a terminé la phase aller de la Ligue 1 sur des rotules. En effet, on ne peut pas ne pas dire que le club jaune et noir ne fait pas partie des flops du championnat au terme de cette phase aller de l’exercice 2018-2019. A l’issue donc de cette 13è journée, le champion en titre pointe à la 5è place du classement avec 19 points+2. Un bilan éloquent qui semble inquiéter à juste titre les dirigeants Mimos. D’autant plus qu’Amani Yao et ses poulains ont enregistré 6 victoires, 1 nul contre 6 défaites. En 13 journées, les Jaune et Noir ont inscrit 18 buts contre 16 encaissés. Ces statistiques sont loin de la belle performance de la saison dernière. En effet, lors de cette 2017-2018, les Mimos ont fini la phase aller largement en tête avec 34 points+21. Avec 29 buts inscrits contre 8 encaissés, ils totalisaient un bilan de 11 victoires 1 nul et 1 défaite. Si l’Asec Mimosas avait une véritable mainmise sur cette saison 2017-2018, cette année, les choses sont bien différentes pour le champion en titre qui marche clopin-clopant.

L’Africa au creux de la vague

Cette phase aller a tout d’un chemin de croix pour l’Africa Sports, 12e avec 14 points-7. En effet, présentés comme un favori naturel avant le coup d’envoi de cette Ligue 1, les Aiglons sont tout bonnement passés à côté de la plaque avec un bilan catastrophique de 3 victoires, 5 nuls et 5 défaites. Ces Aiglons-là sont restés dans la zone rouge de bout en bout tout au long de cette phase aller. En effet, la position du club vert et rouge a systématiquement oscillé entre la 14e et la 12e places. Rarement, il n’a été autant à la peine dans cette compétition. Bref. Les Aiglons ont connu un retard à l’allumage sanctionné par deux revers face à Bassam (0-2, 1ere j.) et le LYS Sassandra (0-4, 2e j.). Le Vert et Rouge ne se sont jamais remis de ce mauvais départ. Il ne pouvait en être autrement avec une attaque qui est la plus mauvaise du championnat avec seulement 9 buts inscrits. Bref, si l’Africa Sports n’a pas encore touché le fond, il est dans le creux de la vague avant d’attaquer la phase retour.

Le WAC, c’est zéro pointé

Si le WAC a surpris plus d’un en terminant vice-champion en 2017, ce n’est en revanche pas le cas pour l’actuel exercice où il fait que décevoir depuis le coup d’envoi de la Ligue 1. Les Guêpes de Williamsville sont 13es avec 8 points-6 et donc relégables à mi-parcours de la L1 avec Moossou, 14e avec 7 points-13. On peut donc parler de première partie de saison totalement ratée pour cette formation dont l’ambition était de revenir en force et de bousculer la hiérarchie du football ivoirien. Au lieu de cela, le club du président Koné Abackar s’est totalement loupé avec un bilan de 5 nuls, 7 défaites et seulement une seule victoire contre le LYS Sassandra (0-2, 11e journée). Ces statistiques suffisent, en tout cas, à résumer le parcours du combattant des Guêpes de Williamsville. Mais à la vérité, le WAC aura payé sa mauvaise gestion de la Coupe de la Confédération. Présent sur deux fronts, championnat- compétition africaine, le club du président Koné Abackar n’a pas pu gérer au mieux l’intersaison. Cet épisode aura montré que le club de Williamsville a manqué de profondeur de banc. Tout comme le départ du capitaine Diallo Junior a handicapé le WAC.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
Google+
https://sport225.com/blog/2019/01/04/cote-divoire-les-tops-et-les-flops-de-la-phase-aller">